Go to top
Portrait de l’ENAC

Un cocktail unique

Science et ingénierie de l’environnement, architecture et génie civil : trois disciplines réunies en une faculté pour préparer notre société à l’un des défis les plus importants de ce siècle. L’ENAC développe des solutions pour garantir un cadre de vie durable à l’humanité grâce à une intégration respectueuse de l’environnement des activités humaines au sein de la biosphère.

Le potentiel interdisciplinaire unique de cette faculté donne toute la puissance nécessaire pour aboutir à l’excellence dans la formation des ingénieur-e-s de demain et permettre à nos scientifiques d’être à l’avant-garde dans leurs recherches.

Les défis du développement durable pour l’ENAC

La menace d’effondrement des écosystèmes, la révolution digitale et l’urbanisation rapide sont des défis majeurs qui doivent être traités de manière holistique, en tenant compte des enjeux sociaux, économiques et technologiques. L’ENAC est une faculté unique en son genre, parfaitement positionnée pour agir comme un acteur central de la transition socio-écologique. Nous travaillons sur trois axes stratégiques :

Le changement climatique:
Développer les connaissances et proposer des solutions au changement climatique.

La digitalisation:
Mettre la transformation digitale au service de la gestion durable des villes et des infrastructures.

L’urbanisation:
Proposer de nouvelles approches de l’urbanisation pour développer des territoires durables.

Notre vision:

L’ENAC contribue de manière substantielle à une transition durable dans l’environnement naturel et construit.

Notre mission:

En développant des connaissances et des solutions pour une intégration réussie des activités humaines au sein de la biosphère, l’ENAC s’engage pour offrir aux prochaines générations un cadre de vie durable.

L’ENAC en chiffres

Enseignement

2151

Etudiant-e-s

Répartition par genre

  • Femmes
  • Hommes

Répartition par niveau

  • Bachelor
  • Master
  • Doctorat
  • Formation continue

597

Diplômé-e-s

Répartition par section

  • Génie civil
  • Ingénierie de l'environnement
  • Architecture

Recherche et innovation

583

Chercheur-euse-s

70

Laboratoires et groupes

22

Accords de recherche et de transfert de technologie

Personnel de la facutlé

761

Collaborateurs-trices (644 EPT)

Répartition par genre

  • Femmes
  • Hommes

53

Nationalités

Budget

Financement (%)

  • Fonds fédéraux
  • Fonds de tiers

Dépenses (86 mio. CHF)

  • Investissements
  • Charges de fonctionnement
  • Ressources humaines

Financement de tiers (23 mio. CHF)

  • Agences gourvernementales
  • Programmes de recherche européens
  • Mandats
  • Fonds de recherche
  • Autres

Centres interdisciplinaires

Parce qu’une approche holistique permet de trouver des solutions novatrices, l’ENAC est impliquée dans de nombreux centres de recherche de l’EPFL ou en lien avec d’autres institutions. L’interdisciplinarité a fait ses preuves et fait partie de l’ADN de la faculté ENAC.

Chaires soutenues par nos donateurs et partenaires

La Chaire Petrosvibri s’attache à intégrer et à combiner les capacités de recherches les plus avancées pour comprendre le comportement géo-mécanique complexe de l’injection et du stockage géologique du CO2.

La Chaire de Géo-énergie allie la recherche expérimentale et théorique afin d’améliorer durablement l’ingénierie des réservoirs poreux souterrains. La chaire répond à de nombreux défis géo-énergétiques actuels associés à la production géothermique ainsi qu’à la production et au stockage du gaz.

La Chaire La Mobilière pour l’écologie urbaine et un mode de vie durable s’appuie sur une vaste expertise interdisciplinaire pour développer de nouveaux axes de recherche au carrefour des sciences sociales et environnementales. La chaire se concentre en particulier sur les relations entre les êtres humains et leur environnement dans les systèmes urbains.

La Chaire Margaretha KAMPRAD étudie les processus physiques comme moyen de comprendre les écosystèmes lacustres, la gestion des ressources naturelles en eau et les lacs comme «laboratoires» naturels à grande échelle pour l’étude des flux environnementaux stratifiés.

La Chaire Ingvar KAMPRAD mène des études de terrain sur les interactions entre l’atmosphère, la cryosphère, l’océan, la terre et les activités humaines. Dans une perspective de science atmosphérique, l’objectif est de distinguer les processus directement influencés par l’homme des processus naturels qui subissent des changements dus au climat.