Go to top

Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit (ENAC)

RAPPORT ANNUEL 2020

Avant-propos

265222

Quelle année! Quand j’ai commencé mon mandat de doyenne de l’ENAC début 2020, je n’aurais jamais imaginé que l’un de mes principaux défis serait d’exercer mes fonctions en grande partie à distance. Les cours de printemps et d’automne ont été donnés en ligne, la télécommunication est devenue la norme et nos étudiant·es, doctorant·es, professeur·es et post-doctorant·es ont dû faire preuve d’ingéniosité pour répondre aux exigences de leurs cours et effectuer leurs recherches. La situation était difficile. J’ai été émue de voir à quel point tout le monde donnait le meilleur de lui-même pour surmonter cette difficulté. Cela a exigé beaucoup de patience et de flexibilité, et je suis fière de la résilience et de la capacité d’innovation de tous nos collaborateurs et collaboratrices qui travaillent et étudient dans leurs laboratoires, bureaux et salles de classe. Je me réjouis à présent de pouvoir à nouveau interagir et échanger personnellement avec tout le monde pour continuer à construire notre communauté.

Avec le recul, je suis très satisfaite de tout le travail accompli en 2020 par le décanat et la direction de l’ENAC, en particulier de tous les efforts et du dévouement déployés pour recruter des professeurs et professeures et élaborer notre stratégie.

Nous avons défini cinq domaines clés pour poursuivre notre développement dans les années à venir :

  1. L’excellence disciplinaire et l’inter- et transdisciplinarité
  2. La diversité et le sens de la communauté
  3. Les approches fondées sur les données et l’open science
  4. Les partenariats solides et l’innovation
  5. La communication intégrée

Sur la base de notre vision – «L’ENAC est la faculté leader pour relever les défis de la durabilité dans l’environnement naturel et construit» – nous avons continué à encourager la collaboration interdisciplinaire et interinstitutionnelle et à la rendre plus visible. Par exemple, le centre CLIMACT, une initiative conjointe avec l’Université de Lausanne (UNIL) et co-dirigée par les professeurs Michael Lehning (ENAC) et Julia Steinberger (UNIL), a été lancé par la direction de l’EPFL, tandis que nous avons mis en place des clusters de recherche interdisciplinaires qui permettent des initiatives ascendantes au sein de l’ENAC. Notre nouveau responsable des clusters dirige et encourage le développement interdisciplinaire et invite les partenaires de l’industrie, du secteur public et des ONG à collaborer avec l’ENAC sur nos trois défis: le changement climatique, la numérisation et l’urbanisation. Les laboratoires ont été mis à contribution et la plupart d’entre eux ont participé à une série d’ateliers destinés à identifier les domaines problématiques potentiels. Nous avons maintenant de nombreux projets passionnants en route, qui visent tous à faire avancer la science.

Aller de l’avant dans les domaines de l’environnement, du génie civil et de l’architecture, c’est aussi encourager la diversité à tous les niveaux. Les témoignages postés par Polyquity en septembre dernier m’ont laissée sans voix. En réponse – et en nous appuyant sur l’expérience et l’engagement de nos étudiants et étudiantes – nous avons décidé, avec les vice-doyens, de créer un Bureau de la diversité à l’ENAC, officiellement lancé au début de l’année 2021, qui s’appuie sur l’expérience du Groupe de travail sur l’égalité des genres (ENGW) de l’ENAC.

Le mandat de l’ENGW était d’attirer d’excellentes candidates pour nos recherches de professeures. Le bureau de la diversité nouvellement créé, dirigé par Rizlan Bernier-Latmani, professeure associée, vise à aborder les questions de diversité en impliquant l’ensemble de la communauté ENAC, à savoir les professeur·es, les étudiant·es en licence et en master, les doctorant·es, les postdoctorant·es, les scientifiques de haut niveau et le personnel technique et administratif.

A l’ENAC, nous voulons soutenir nos professeur·es dans leurs efforts pour adopter des pratiques d’open science. Dans ce but, nous avons créé ENAC-IT4research, une équipe qui offre des services en ingénierie, science et visualisation des données. ENAC-IT4research présentera également les résultats de la recherche en open science de l’ENAC et favorisera les liens avec d’autres entités de l’EPFL impliquées dans la science des données et l’open science, comme le Swiss Data Science Center et la bibliothèque de l’EPFL.

Et comme rien ne serait visible sans communication, je suis enchantée de l’apparence de notre nouveau site web, de la nouvelle newsletter adressée à nos partenaires et de la richesse des articles publiés sur nos canaux d’information, qui montrent à quel point les recherches menées à l’ENAC sont variées et de haut niveau. J’ai pour objectif d’améliorer encore notre communication et de tenir nos partenaires et collègues bien informés, en étroite collaboration avec Mediacom. Notre objectif est de partager nos connaissances sur les défis de la durabilité dans l’environnement naturel et construit, de rester ouverts à de futures collaborations et de toucher la partie germanophone de la Suisse.

J’envisage l’année 2021 avec confiance. Les nouvelles collaborations et la haute qualité de la recherche et de l’enseignement disciplinaire et interdisciplinaire à l’ENAC montrent comment nous contribuons activement à l’objectif commun de trouver des solutions pour un avenir durable.

Claudia R. Binder

Qu’est-ce que l’ENAC ?

Science et ingénierie de l’environnement, architecture et génie civil: trois disciplines réunies en une faculté pour préparer notre société à l’un des défis les plus importants de ce siècle. Au sein de l’EPFL, L’ENAC développe des solutions pour garantir un cadre de vie durable à l’humanité grâce à une intégration respectueuse de l’environnement des activités humaines au sein de la biosphère.

3

disciplines

2151

étudiants

465

Chercheurs

765

Collaborateurs

Les défis du développement durable de l’ENAC

L’ENAC agit pour favoriser une transition socio-écologique en tant qu’acteur scientifique majeur, en travaillant sur les axes stratégiques suivants:

Challenges-ENAC_3themes

Les temps forts de l’année 2020

Au sein des trois sections d’enseignement, des 70 laboratoires et des différentes unités de recherche de l’ENAC, nos étudiant.e.s, doctorant.e.s, post-doctorant.e.s et professeur.e.s font progresser les connaissances dans les domaines de l’architecture, du génie civil et de l’ingénierie environnementale. Voici quelques points forts des réalisations de 2020.

Prix et récompenses 2020

L’excellent travail réalisé en 2020 par les étudiant.e.s et les chercheur.e.s de l’ENAC a été récompensé par de multiples prix en Suisse et à l’étranger. Nous sommes fiers de les présenter ici.

Athanasios Nenes a été élu fellow de l’Union américaine de Géophysique.
Jan Skaloud est le lauréat 2020 du Prix Samuel Gamble décerné par l’International Society for Photogrammetry and Remote Sensing.
Andrew Barry a été élu membre de l’Academia Europaea.
Jan Wienold remporte le Leon Gaster Award 2020.
Camille Paragon et Pierre Wüthrich remportent le prix Arditi 2020 en architecture.
Nicolas Robin Montagne remporte le Hangaï Prize
Michel Bierlaire remporte le "Impactful Research Award” remis par la fondation Zephyr.
Bastian Valentin Wilding, Michele Godio, et Katrin Beyer remportent le Outstanding Paper Award 2020 of Materials and Structures Journal.
Yujie Wu remporte le Chinese Government Award for outstanding self-funded student abroad.

Nominations, promotions et départs à la retraite

Spécialiste des sciences de l’environnement, Devis Tuia concentre ses activités sur la géo-information et la télédétection. Il travaille en particulier à l’élaboration de nouvelles méthodes permettant d’améliorer l’interprétation d’images et d’observations de la surface terrestre en s’appuyant sur l’apprentissage automatique et l’interaction homme-machine. Devis Tuia dirige à Sion le Laboratoire de science computationnelle pour l’environnement et l’observation de la Terre (ECEO), un pôle de recherche solide au sein de l’EPFL en matière de télédétection.
Attachment image #2158
Devis Tuia a été nommé Professeur associé de science et ingénierie computationnelle de l’environnement.
Bruno Marchand est parti à la retraite le 31 août 2020 après plus de 27 ans à l’EPFL. Professeur ordinaire d’histoire et de théorie de l’architecture, il a été un véritable pilier de l’enseignement et de la recherche au sein de l’ENAC. Très actif au plan institutionnel, il a dirigé l’Institut d’architecture et de la ville. Il a créé et dirigé le programme doctoral Architecture, Ville et Histoire.
Attachment image #2213
Bruno Marchand a été nommé Professeur honoraire
Ian Smith a pris sa retraite à la fin du mois de novembre 2020. Il a rejoint l'EPFL en 1991 en tant qu'associé de recherche et a été promu professeur ordinaire d'ingénierie structurelle en 2005. Ses recherches réunissent la mécanique pour le génie civil, l'informatique appliquée et les systèmes de mesure. Il a accordé une attention particulière à des sujets tels que le contrôle actif de la forme des structures afin d'améliorer leur fonctionnalité et leur utilisation, et les structures biomimétiques (pour l'apprentissage, l'autodiagnostic et l'autoréparation). Grâce à sa réputation internationale, Ian Smith a eu un impact marqué sur son domaine de recherche et d'enseignement.
Attachment image #2212
Ian Smith a été nommé Professeur honoraire
Andreas Schüler est chercheur au Laboratoire d'énergie solaire et physique du bâtiment, où il dirige le groupe “Nanotechnology for Solar Energy Conversion”.
Attachment image #2214
Andreas Schüler a été promu Maître d’enseignement et de recherche

Restez en contact avec l’ENAC !

Social-picto-ENAC_twitter
Social-picto-ENAC_Linkedin
Social-picto-ENAC_Facebook
Social-picto-ENAC_newsletter